Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 10:14

Dimanche 30 juin.

Cet article est pour vous qui êtes de la presse, du monde des médias.

C'est un résumé de notre histoire avec le morgellon. Sur ce blog, il y a 125 articles , ils parlent ce que j'ai vécu, expérimenté et ils donnent de nombreuses informations sur ce syndrome qui concerne aujourd'hui de 30.000 à 300.000 personnes, aux USA, au Canada, en Australie et en Europe.

Qu'est donc que cette maladie dont les multiples symptômes nous plongent dans un roman de science fiction ?

Une maladie venue d'ailleurs, une création humaine due à une très haute technologie ?

Une nouvelle arme biotechnologique ? un empoisonnement suite à des retombées de chemtrails ou à des OGm ?

Pour prendre la mesure du morgellon, découvrir son étrangeté et les énigmes qu'il pose aux sciences et à la médecine, il s'agit de visionner les vidéos et d'entrer dans cette histoire avec un esprit ouvert et conscient des connaissances et des possibilités technologiques d'aujourd'hui.

Les nanosciences, les nanotechnologies, révolutionnent notre monde. En bien et/ou pour le pire, elles ont fait irruptions dans notre vie et d'une maniére invisible, elles transforment notre rapport à la réalité.

Le morgellon ... voici une petite liste des principaux symptômes tels qu'ils sont reconnus par la communauté des personnes contaminées et des scientifiques qui ont pu les étudier.

Tout ceci sort de la peau des personnes contaminées :

- des grains noirs en abondances ( 1 à 2 mm)

- des choses non identifiées genre pierres, cristaux, paille

- des fils de couleurs ( rouge, bleus, noirs , blancs ..) animés, qui bougent. ( plusieurs cm de long)

- des insectes, des parties d'insectes et d' autres organismes vivants ( mites, moustiques, araignées, vers ...)

Le corps se couvre de lésions et de bosses qui parfois saignent spontanément .

Les douleurs peuvent être fortes et le corps est parcourru de chatouillements intenses. Fatigue chronique, troubles mentaux, troubles du sommeil, confusions mentales bourdonnements dans les oreilles, matière gluante dans les poils et cheveux, chocs électriques ...

Le morgellon résiste aux nombreux traitements allopathiques ( antiparasitaire,, antibiotiques, antifungus ) . Seuls des traitements naturels apportent des résultats mais sans amener une complète guérison pour autant.

Voila 10 ans que mon épouse en souffre .

Depuis avril 2010 j'écris sur ce blog. C'est un besoin de témoigner, d'informer, d'avertir et aussi, c'est évident, ce fut une forme de thérapie pour m'aider à vivre tous ces évènements accablants.

Par la suite, la santé de mon épouse se dégradant, surtout mentalement et voyant que nos efforts pour faire analyser ces "choses " restaient vains, comme nos visites chez des médecins ( dermatologues et médecine tropicale notamment ) j'ai décidé d'agir pour que le morgellon sorte de l'ombre. (Ci joint vous trouverez une pétition ; A ce jour il y a 789 signataires)

D'autant plus, que progressivement d 'autres personnes ( d'expressions françaises) se manifestaient pour dire qu'elles avaient les mêmes symptômes . Leurs témoignages étaient sidérants, certaines avaient de nombreux échantillons ou encore des vidéos de vues prises au microscope. Je pouvais constater visuellement ce dont elle souffraient et c'était tout à fait similaire à ce que nous vivions.

Au fil du temps, le nombre de personnes contaminées à augmenté, des chercheurs s'y sont intéressés, le CDC a entamé une enquête, des témoignages, des vidéos et des photos de plus en plus troublantes sont apparues sur le net .

Le morgellon serait il un un artefact biotechnologique ?

Une quadruple infection ...bactéries, virus, champignons et parasites avec en plus des filaments étranges, des fibres qui bougent , s'auto-assemblent et semblent créer une forme de vie..

Un "parasite" biotechnologique qui a des capacités redoutables et étonnantes . Il sait "se cacher", il s'organise en fonction d'une forme d'intelligence. Il réagit avec son environnement, il résiste aux traitements allopathiques . Il est d'une rare complexité, il met en scène des hautes technologies. il tire son énergie de son hôte et il modifie le magnétisme ..

Des fils, des filaments, se développent à l'intérieur du corps ainsi que des insectes, des parasites ... Voila l'énigme et voila les nanotechnologies qui entrent en scène.

Pour trouver le morgellon, il faut chercher et chercher autrement que ce qui se fait normalement, habituellement .

Oui, cette maladie est un défi pour les sciences et ses vecteurs de propagations doivent être recherchés. Il en va de notre avenir, de notre santé, de notre intégrité physique et mentale.

Résumé

Maladie Morgellons (MD) est un terme qui a été utilisé dans la dernière décennie pour décrire filaments qui peuvent être trouvés dans l'épiderme humain. Il fait l'objet d'un débat considérable au sein de la profession médicale et est souvent étiqueté comme délires de parasitose ou dermatite artefacta. Ce point de vue est contesté par les récentes données scientifiques publiées avancées entre 2011-2013 identifier les filaments présents dans MD comme base de kératine et le collagène et, en outre associés à l'infection spirochetal. Le nouveau modèle de la dermopathy mis en avant par ces auteurs est décrit plus en détail et, en particulier, présenté comme une manifestation cutanée de la multi-système maladie borréliose complexe autrement appelée la maladie de Lyme. Un diagnostic différentiel est tiré à partir d'un point de vue dermatologique. Les exigences pour un diagnostic de trouble délirant d'un point de vue psychiatrique sont clarifiées et le psychologique ou psychiatrique co-morbidité qui peut être trouvé avec les cas de MD est présenté. Une incidence de cas concurrente est également inclus. La gestion du complexe de la maladie multisytem est discuté en général et du point de vue dermatologique. Enfin le remplacement du terme «Morgellons» par «dermatite borrelial» est proposé au sein de la profession.

Présentation

Il ya eu un débat considérable sur la maladie appelée maladie Morgellons (MD), qui n'a pas l'acceptation de médecine générale comme une entité pathologique. Au contraire, il a été étiqueté «délire de parasitose» ou «dermatite artefacta 'avec un énorme stigmate attaché à ces termes et les patients ont été inappropriée médicamenteux comme nous le verrons plus tard. Le dermopathy se caractérise notamment par des filaments trouvés sous ou en saillie de la peau à l'examen microscopique de toute zone de l'anatomie sans prédilection pour un site particulier. L'analyse a montré que ces être monofilamentaire présentant plusieurs couleurs dont le noir, rouge, orange, bleu, violet, blanc et clair 1 , 2 . Ils émettent une fluorescence également sous lumière UV (sauf pour les noirs) 1 , 2 . En 2011 similitude entre MD et dermatite digitale bovine (BDD), une maladie spirochetal connu des bovins, a été identifié et publié 3 . En 2013, Morgellons a été démontré tissu pour contenir la kératine et le collagène filaments par plusieurs méthodes de coloration4 . Charges spirochetal ont été retrouvés par microscopie optique à un grossissement de 1000x avec coloration au nitrate d'argent et aussi par immunofluorescence avec des anticorps anti-Borrelia polyclonaux à 400x et 1000x grossissement 4, 5 . Une analyse plus approfondie en utilisant PCR en temps réel a montré que les spirochètes étaient des espèces Borrelia 5 . Cet article analyse tout d'abord la position de ces découvertes en dermatologie à l'analyse comparative et différentielle au niveau cutané mais met également en évidence les caractéristiques qui distinguent le dermopathy dans le cadre d'une maladie multisystémique qui concerne principalement les composants articulaires, cardiaques, neurologiques et psychologiques ou psychiatriques. En outre, il est proposé que le diagnostic de délire de parasitose doit être remplacé par un roman décrit dermopathy comme une caractéristique d'une maladie multisytem.

Questions historiques à partir d'un point de vue organique

Une recherche sur PubMed en utilisant le terme «Morgellons» sur le 28 ème Janvier 2013 retourné 42 articles. Dans une perspective historique, après filtrage de ces résultats pour une causalité organique plutôt que délirant ou psychiatriques les étapes suivantes sont notées. Les Morgellons terme a été signalée par Kellett en 1935 comme étant inventé en 1674 par Sir Thomas Browne dans sa monographie intitulée «De vermiculis capillaribus infantium" 6 . L'enfant atteint décrite connu outs pause critiques de cheveux ressemblant à des extrusions à l'arrière, ce qui, advenant soulagé l'enfant de «la toux et des convulsions». Cette information a été re-publié et encore élucidé historiquement par Emslie-Smith dans leBritish Medical Journal en 1946 7 . La terminologie a été appliquée de nouveau autour de 2002 pour décrire le phénomène de fins filaments présents dans la peau à l'aide d'au moins 60x 1 . Mary Leaitao avait trouvé la terminologie tout en recherchant la dermopathy de son fils ainsi populariser le terme dans un contexte moderne. En 2010 Savely et Stricker ont décrit une population avec des filaments microscopiques confirmés 2 . En 2011 Middelveen et Stricker a publié un roman perspective démontrant ressemblance marquée entre MD et BDD 3 . Celle-ci affecte la peau au-dessus des sabots de bovins causant des plaies et des boiteries avec perte économique associée et a été connu et reconnu comme une maladie spirochetal dans la profession vétérinaire depuis 1974 8 .

En 2012, Pearson et al. publié un Centre tant attendue de Contrôle des Maladies (CDC), parrainé étude sur les causes possibles de MD 9 . Les principales conclusions de cette étude de seulement 115 patients étaient les suivants: 52 âge médian, 77% de femmes, 77% de race blanche, 70% des symptômes de fatigue chronique, 54% ont déclaré mauvais état ​​de santé, 59% présentaient des troubles cognitifs sur les tests, 63 % avaient des plaintes somatiques, 50% avaient des médicaments détectables dans l'analyse des cheveux et 78% ont rapporté une exposition aux solvants. Les problèmes psychologiques fractionnés manque d'attention et de mémoire, troubles somatiques très importants, de dépression et 24% avaient alcool importante et l'usage de drogues. L'examen histologique a montré 57% élastose solaire ou dispose par ailleurs compatible avec les morsures d'arthropodes ou excoriation chronique. Pas de parasites ou de mycobactérie ont été détectés. Enfin matières récoltées étaient de coton ou de silicium. Dans le dernier paragraphe de ce document il est dit dans la discussion:

" Nous n'avons pas été en mesure de conclure sur la base de cette étude, si cette dermopathy inexpliquée représente une nouvelle condition, comme cela a été proposé par ceux qui utilisent les Morgellons terme, ou plus large reconnaissance de l'état existant comme infestation délirant, avec lequel il partage un certain nombre des caractéristiques cliniques et épidémiologiques ».

Toutefois, compte tenu de la prévalence des problèmes psychologiques trouvés dans l'étude, les auteurs font la recommandation finale:

" En l'absence d'une cause ou d'un traitement établi, les patients atteints de cette dermatose du inexpliquée peuvent bénéficier de la réception des thérapies standard pour les conditions co-existantes médicaux et / ou ceux recommandés pour des conditions similaires telles infestation des illusions ".

On peut interpréter une conclusion ouverte de cette étude, bien que la difficulté de démontrer l'absence d'une cause organique est reconnu. Dans l'étude, les questions relatives à la biopsie cutanée, coexistant maladie multisystémique et comorbidités psychiatriques sont présentés d'une manière qui s'harmonise avec le contenu de cet examen, comme on le verra. En outre, il est à noter que cette étude a utilisé symptomatologie dépassant une durée de trois mois comme critère d'exclusion, qui n'est pas présentée jusqu'à la discussion à la page dix-neuf ans, le deuxième paragraphe de l'article.Cela aurait eu une incidence marquée sur l'incidence / chiffres de prévalence et aussi la détection de la maladie multisystémique dans les cas plus anciens.

En revanche la plupart des résultats de la recherche sur PubMed mentionné au début de cet article, sont consacrés à des idées délirantes de parasitose "le diagnostic. Une autre recherche en utilisant le terme «délire parasitose" à la même date retourne 320 résultats tous qui présentent illnessness non-organique. Il n'est pas possible de trouver un seul document parmi ceux-ci avec motivée trouble délirant psychiatriques diagnostiqués en ligne avec la discussion de la «clinique fonctionnalités psychiatric'section de cet article.

Prévalence

Savely et Stricker ont trouvé une association entre MD et les maladies transmises par les tiques et l'hypothyroïdie, une forte prévalence de la maladie chez les femmes blanches d'âge moyen et une augmentation de la prévalence des fumeurs et la toxicomanie 2 . Bien que la dépression a été observée chez MD une maladie délirante pré-existante n'a pas été signalé. Une étude rétrospective sur les délires de parasitose par Foster et al. analyse de Mayo Clinic, Rochester, Minnesota dossiers 2000-2007 donne un aperçu précieux de savoir si ces personnes avaient en fait MD, et montre une prédominance féminine de 75% 10 . la durée des symptômes en moyenne 2,3 années avec une gamme de 2 semaines pour 23 ans et plus de 80% des patients étaient âgés de 50 ans 10 .

Caractéristiques cliniques-dermatologique

Les symptômes décrits dans cette section sont celles indiquées par les premiers et derniers auteurs dans leur pratique clinique. Il est juste de dire que la plupart des ouvrages peuvent être cités, comme mentionné ci-dessus, décrit cette même symptomatologie.

Les patients présentent des démangeaisons, de la douleur, ramper ou picotements qui peuvent être localisées, et peuvent décrire des symptômes similaires à fourmillements ou quelque chose de plus en plus et l'extrusion de la peau. Il ne peut être dermopathy visuelle dans la présentation précoce. Les patients peuvent apparaître obsédés ou même en difficulté avec leurs symptômes et peuvent décrire trouver filaments ou de minuscules points noirs (dont certains glitter) sur ou dans la peau (figure 1) . Souvent, les patients ont utilisé des dispositifs de grossissement et peuvent présenter un conteneur qui démontre la particule ou bug incriminé, qui est habituellement rejeté comme escarre débris par le professionnel et l'on a appelé le «signe boîte d'allumettes" 11 . Parfois, il ya une croyance selon laquelle un bug ou acariens se développe dans la peau et certains vont dire qu'ils ont vus. Interrogé sur ce que le patient peut affirmer qu'ils voient petits insectes qui volent passé leurs yeux. Il est plausible que ces insectes sont attirés par les détritus de la surface endommagée. Dans d'autres cas, plusieurs personnes (notamment familiale, dont un cas est brièvement discutée ci-dessous) peuvent développer la maladie au même moment et dans ce scénario, le patient croit souvent, ils ont transmis la maladie à la famille ou entre amis. Parfois, les patients présentent un comportement très compulsif avec nettoyage excessif de la maison dans la croyance fixe que l'environnement est infectieux. Séparation conjugale temporaire pour la bonne santé du partenaire n'est pas rare.

Figure 1. Morgellons filaments pathologiques dans escarre de la peau à un grossissement de 100x.

Dans ces scénarios, il devient important pour le patient de trouver des preuves de la maladie de filament, si elles n'ont pas déjà fait, par grossissement des démangeaisons de la peau ou dermopathy évident. L'examen avec un grossissement de puissance élevée d'au moins 60x est essentiel dans la recherche de la présence de filaments sous la peau intacte 1 - 3 . Il est important de ne pas tomber dans le piège de coton de se tromper et de filaments synthétiques pour Morgellons filaments (ces derniers sont généralement plus petits) et ceux qui sont familiers avec une dermoscope sait que trop bien que les premiers sont souvent vus en vrac sur la peau ou adhéré à un endommagée ou de la surface ulcérée. Figure 2 montre des fibres de coton ont adhéré à l'hyperplasie sébacée sur le visage d'un homme de 65 ans à l'aide dermoscopy ainsi qu'une comparaison entre une dermoscopique MD blessure filament de balle et une pièce de recouvrement du coton. Notez que les brins de fibre unique sur le côté du fil de coton torsadé sont plus proches en taille à celui de la fibre de MD représenté ici. Le fait que l'étude des CDC seulement utilisé une dermoscope dans la recherche de filaments peut expliquer pourquoi seules les fibres de coton ont été trouvés dans cette étude, et donc la possibilité de trouver des petits filaments présents dans MD a été manquée 9 .

Figure 2.

A ) Vue d'Dermoscopy de fibres de coton ont adhéré à l'hyperplasie sébacée. B ) Comparaison dermoscopique à un Morgellons blessure balle filament avec une pièce de recouvrement de coton (bleu).

Dans les formes les plus avancées de la maladie il ya des lésions diffuses chroniques élevées, parfois papuleuse, mais plus généralement une plaque, d'une taille allant de 5 mm à 2 cm ou plus, et généralement avec escarre superficielle récurrente. Rarement les plaques peuvent être énormes (jusqu'à la longueur de la cuisse). Il peut y avoir des ulcères et escarres considérables à des stades plus avancés.

Si le désordre n'était pas chronique, il pourrait facilement être confondu avec l'impétigo ou d'autres présentations infectieuses telles que le staphylocoque folliculite. La persistance pendant plusieurs semaines soulève le diagnostic différentiel de la gale, mais cela peut être exclue si l'observation attentive montre que chaque blessure est persistant et le cyclisme sur une période de 3-4 semaines, et aucun des acariens ou des marques de piste sont trouvés.

dystrophie des ongles peut être présent, un peu semblable à un psoriasique plutôt que l'aspect fongique, bien que la distinction peut parfois être difficile. Muqueuses peuvent être impliqués 12 , 13 . Les patients ont également décrit la détérioration soudaine de la santé dentaire. C'est jusqu'ici inédit dans la littérature. Il est à noter que tréponème sont considérés flore buccale normale, mais une étude récente de Dabu et al. implique un rôle dans la maladie parodontale tréponémique 14 .

La condition peut également être comparée à la manifestation cutanée de la syphilis au stade secondaire et tertiaire où prurit peut être une caractéristique dominante, et des muqueuses ainsi que les changements de dystrophie des ongles peuvent être présents 15 - 20 . Il est également important de distinguer MD de l'abus de drogues par voie intraveineuse où fourmillements peut être une option.

Lichénification peut être présent dès le grattage continuel et distinguer MD d'eczéma par la détection de filaments de MD est donc important. Poster Hyper inflammatoire et hypo-pigmentation, selon le type de peau Fitzpatrick, est une caractéristique de longue date de MD (Figure 3) . Il peut y avoir des changements de lichen simplex chronique à une lésion ancienne et, finalement, une ulcération. Un aspect nodulaire généralisée pourrait être confondu avec nodulaire prurigo (Figure 4) . Il peut y avoir un prurit généralisé sans inflammation de la peau ou des zones restreintes de l'inflammation.

Figure 3. Morgellons escarres et hypopigmentation post-inflammatoires.
Figure 4. Morgellons lésions généralisées sur les jambes imitant prurigo nodulaire.

La présentation cutanée de MD est donc une image confuse mais il semble que l'inflammation et / ou des lésions sont causées par le stress mécanique cutanée et d'irritation. Il est proposé la contrainte mécanique est à la fois interne et externe des filaments et le grattage respectivement. Il est très important de noter que le patient va déclarer qu'ils se grattent et d'endommager la surface de la peau, contrairement à la négation qui est connu pour se produire dans la dermatite factice 21 .

Caractéristiques cliniques systémique

Les auteurs proposent que MD est une manifestation de la maladie de Lyme (LD) qui est autrement appelée borréliose, une infection guidé à l'homme par les tiques. Cette section se concentrera donc sur LD, de même que d'autres sections de ce manuscrit.

Avec la présentation dermatologique décrit précédemment, il est nécessaire pour le praticien à envisager la présence de symptômes ou des signes de maladie multisystémique. Une attention particulière doit être accordée à la preuve de l'arthrite (gros mono conjointe ou pauci arthrite), cardiaque (blocs AV, cardite, péricardite et pancardite) et le trouble neurologique 22 - 24 . Dans une étude récente Biesieda a couvert le champ d'application de ces présentations 25 .Problèmes gastro-intestinaux, génito-urinaire, la gestation, locomoteur, néphrétiques et ophtalmiques peuvent survenir 26- 29 . Histoire symptomatique peut durer des années. Pediatric LD dispose de vastes similitudes avec les formes adultes de la condition (sauf pour meningopolyradiculoneuritis et acrodermatite chronique atrophiante, qui ne sont généralement pas observée chez les enfants) comme indiqué dans une étude comparative par Esposito et co-auteurs 30 . Un ensemble très complet de lignes directrices pour le diagnostic et la gestion LD (2010) est disponible à partir de Deutsche Borreliose-Gesellschaft, la Société allemande de Borreliose et précise adéquatement le spectre de la maladie et de sa gestion. Il est disponible à http://www.borreliose-gesellschaft.de/Texte/guidelines.pdf . Les dermatologues sont bien versés dans la connaissance des conditions nécessitant une antibiothérapie intraveineuse urgent. Dans une revue Sambrano 2012 et co-auteurs figurant récentes recommandations sur le traitement et la posologie pour un éventail de maladies, y compris avec des doses LD avec ses présentations de variantes et les nécessités de la thérapie par voie orale ou intra veineuse 31 .

Orientation appropriée peut également être considéré comme le dermatologue peut limiter son intérêt pour le patient des symptômes dermatologiques. Dans le passé, le dermatologue dans un scénario de MD a été le diagnostic d'un trouble psychiatrique et, en outre offrir et de proposer des psychotropes de façon au-delà et en dehors de sa sphère de compétence tel que discuté dans la section suivante.

Caractéristiques cliniques psychiatrique

En plus des symptômes dermatologiques, constitutionnel et systémiques décrites, il ya généralement des composantes de la morbidité psychiatrique chez les patients atteints MD. Les premier, troisième et dernière auteurs, ont rencontré un éventail de maladies à travers le spectre de la dépression / anxiété dans leurs rencontres cliniques avec MD.Malheureusement, les médecins non psychiatres ou des psychiatres sous-informés qualifient souvent ces patients, délirant, en particulier avec une illusion bien circonscrit somatique qui inclut la croyance en l'infestation par les insectes ou imaginé des objets inanimés comme les filaments et les particules. Bien que ces patients ne souffrent de troubles psychiatriques, il est le plus souvent dans la dépression et le spectre des troubles anxieux et ne risquent pas d'un processus psychotique primaire.

Un facteur de confusion peut-être que la physiopathologie de MD lui-même en quelque sorte une incidence sur le système nerveux périphérique ou central de manière à créer des symptômes psychiatriques (désorientation, troubles visuels ou des hallucinations) ou amplifie autres stimuli (tactile, etc) et les résultats dans une perception erronée d'une véritable stimulus à être perçu comme autre chose. Fait à noter, le cas de la perception erronée d'un véritable stimulus n'est pas considérée comme un symptôme psychotique comme en fait le symptôme est fondé sur la réalité ou sur de véritables stimuli. Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux quatrième révision de texte (DSM-IV) TR 32 , trouble délirant est une maladie caractérisée par la présence d'idées délirantes non bizarres en l'absence d'autre humeur ou symptômes psychotiques. Les idées délirantes sont fausses croyances basées sur des déductions erronées sur la réalité extérieure qui persistent malgré les preuves du contraire. Ces croyances ne sont généralement pas acceptés par les autres membres de la culture de la personne. Les sous-types de l'illusion dans le DSM-IV-TR comprennent: érotomane, grandiose, jaloux, persécution, somatique, mixte, et non précisées.

Fait intéressant, les patients atteints MD sont diagnostiqués avec le délire de parasitose ou d'infestation, ni de ce qui existe comme une entité clinique dans la classification américaine des troubles psychiatriques. Ni faire ces diagnostics existent dans le monde Santé Organisation Classification internationale des maladies 33 où le diagnostic le plus proche serait dermatite factice. D'un point de vue psychiatrique la catégorie diagnostique la plus proche dans le DSM-IV-TR serait le sous-type de délires somatiques, se référant à la croyance tenu par une personne qu'ils ont une déficience physique ou une affection médicale générale qui n'a pas encore été identifié. La profession médicale doit être prudent quand vous faites un diagnostic de délire somatique pour certaines raisons spécifiques. Tout d'abord, l'histoire a prouvé que l'establishment médical a souvent mal interprété un ensemble de symptômes, ou syndrome, pour être d'origine psychologique (ou psychologiquement médiation) plutôt que physiologique. Un exemple bien connu est l'étiologie de l'ulcère gastro-duodénal, une fois considéré comme le stress induit mais maintenant connue pour être provoquée par une infection à Helicobacter 34 . Les conséquences d'une telle erreur de diagnostic comprennent retard dans le traitement approprié, une aggravation de l'évolution de la maladie réelle, et l'étiquetage du patient punitive comme «psychiatrique», ce qui en soi peut avoir plusieurs effets indésirables tels que les effets secondaires des médicaments psychtropic.

Deuxièmement, les critères de diagnostic de trouble délirant, comme indiqué ci-dessous, sont assez spécifiques pour guider les cliniciens (en particulier les professionnels de la santé mentale) sur la façon de parvenir à cette «règle out" ou le diagnostic d'exclusion. Les critères les plus récents pour une maladie délirante, qui ne sont pas manifestes chez les patients MD, comprennent:

A: idées délirantes non bizarres se produisent pour une durée d'au moins 1 mois impliquant des situations qui se produisent dans la vie réelle, comme être suivie, empoisonné, infecté, aimé à la distance, trompé par son conjoint ou amant, ou d'une maladie.

B: Critères diagnostiques du DSM-IV-TR A la schizophrénie n'a jamais été atteint. Les patients n'ont pas hallucinations, discours désorganisé simultanées, les symptômes négatifs tels que l'aplatissement affectif, ou un comportement grossièrement désorganisé. Note: hallucinations tactiles et olfactives peuvent être présentes dans le trouble délirant si elles sont liées au thème délirant.

C: En dehors de l'impact de l'illusion (s) ou de ses ramifications, le fonctionnement n'est pas sensiblement altérée et comportement n'est évidemment pas étrange ou bizarre.

D: Si épisodes thymiques ont eu lieu en même temps que l'illusion, leur durée totale a été brève par rapport à la durée des périodes de délire.

E: La perturbation n'est pas due aux effets physiologiques directs d'une substance, abus de drogue ou d'un médicament, ou une affection médicale générale.

Le «signe boîte d'allumettes" et "meme" des raisons souvent cités soutenant un diagnostic de croyances psychotiques chez les patients présentant des symptômes de MD. Le «signe boîte d'allumettes" est le terme appliqué à un scénario dans lequel un patient apporte des échantillons de ce qu'ils croient être les corps étrangers de leur propre corps à leur médecin pour inspection. Ce comportement a été décrit par Perrin en 1896, mais le terme «boîte d'allumettes signe" n'a pas été inventé jusqu'à ce qu'une présentation de 1983 cas dans The Lancet dans lequel l'auteur a noté l'utilisation de la boîte d'allumettes comme un appareil pour stocker et présenter un spécimen 11 . Le "meme" est le concept d'une idée ou d'un comportement qui se propage d'une personne à l'intérieur d'une culture, il agit comme une unité pour la réalisation des idées culturelles qui peuvent être transmis d'un esprit à un autre à travers l'écriture, la parole, les rituels ou d'autres formes ( ie Internet) de communication. En 2009, le journal «maladie de Morgellons comme Internet Meme" a été publiée au Journal psychiatriques Psychosomatique , se propager davantage la conviction que MD est une fabrication de la psyché de l'homme, une fabrication qui peut être transmise à d'autres personnes aussi facilement que ses symptômes sont signalés sur différents sites 35 .

Fait intéressant, les différents domaines de la médecine détiennent le randomisée, contrôlée, en double aveugle étude à l'étalon-or permettant de mesurer l'efficacité ou associations statistiques dans le diagnostic, le traitement et le pronostic.Les auteurs ne sont pas conscients de toutes les études qui utilisent une approche normalisée et méthodologiques pour prouver la relation entre apportant des échantillons de spécimens qui infestent perçu comme un médecin et le diagnostic approprié de trouble délirant. Dans la même veine, ils ignorent également des études qui peuvent démontrer que l'accès à l'internet ou à des connaissances obtenues sur Internet au sujet des actes de MD que le facteur incitant ou en tant que vecteur de propagation de la propagation d'un trouble délirant. Si tel était le cas, et compte tenu de l'explosion de formes de médias (radio, télévision, internet, mobiles, etc), on peut s'attendre à une hausse beaucoup plus drastique dans les cas signalés de troubles délirants de toutes sortes au cours des 100 dernières années.

Diagnostic différentiel

Un groupe de comparaison approprié serait morsures d'arthropodes, artefacta la dermatite, la réaction de la drogue, de l'eczéma, y compris les types nummulaires et discoïde, impétigo, le lichen plan, lichen simplex chronique, nodulaire prurigo, la gale, y compris la gale norvégienne, tinea corporis, la toxoplasmose (cutanée) et le prurit sévère de maladie systémique par exemple le lymphome et la syphilis (secondaire et tertiaire). Les maladies tropicales migrans cutanée de la larve, la leishmaniose, la schistosomiase et gnathostomose peuvent avoir à prendre en considération s'il ya une histoire de voyage positive, mais celles-ci doivent être spécifiquement diagnostiquée. Les dermatoses perforantes ont été décrites et comparées à MD par Savely, Leitao et Stricker 1 . Il s'agit notamment de l'acquisition de perforation dermatose, elastosis perforans serpiginosa, la maladie Kyrle, perforation folliculite et réactive collagenosis perforation.Le bannissement de la notion de délire de parasitose la terminologie médicale acceptée est proposé et il convient de noter qu'il n'existe pas de telle liste comme une entité reconnue dans le DSM-IV (TR) ou le prochain DSM-5 comme indiqué ci-dessus.

Diagnostic

MD a été définie comme la présence de divers filaments colorés visibles en microscopie optique à un grossissement d'au moins 60x en saillie ou de lésions de la peau ou sous la peau intacte 2 . Détection de la présence de spirochètes peut être possible par microscopie optique, mais maintenant la détection d'espèces Borrelia par la culture, la coloration, immunofluorescence, microscopie électronique ou PCR est une preuve aussi valable en présence de symptômes MD 5 .Cependant, il ya aussi l'aspect de décrire le caractère du derme touchés par ces filaments, ce qui est discuté ci-dessous montrant une présentation multivariée et l'histologie dermatite confirmer. La présence de démangeaison et inflammation rend cette condition une dermatite par opposition à une dermatose, mais comme nous le verrons, le prurit peut être un symptôme principal avec aucun changement de peau évidente. Le scénario inverse d'un patient à l'infection par Borrelia décrivant une affection cutanée coexistant avec une ligne de temps similaire nécessite un examen approfondi de la possibilité de MD. A noter également le fait que migrans lésions érythème (EM) peuvent être décrits par les patients comme démanger ou être douloureuses, et prurit généralisé ont été constatés chez certains patients avec EM, l'implication étant que MD peut avoir un début instantané, qui est encore discutée dans la prochaine section 36 . Enfin, les caractéristiques typiques de MD impliquent la persistance, la récidive, variant les sites et la participation cutanée cyclique.

Incidences de cas simultanés

Souvent deux ou plusieurs membres d'une famille peuvent être affectées simultanément. L'auteur principal peut signaler plusieurs cas dans sa pratique, mais dans un scénario d'une famille de trois personnes étaient infestés de tiques après un myna oiseau indien, Acridotheres tristis , a été pris au piège dans leur maison sur la côte est de l'Australie pendant deux jours alors qu'ils étaient loin . La jeune femme et douze mois enfant procédé à développer des symptômes de MD.Au début, la présentation clinique de l'auteur principal six mois plus tard, la femme a présenté des symptômes de MD ainsi que des preuves de LD, rapports brouillard de cerveau, manque de concentration et de mémoire, la douleur dentaire, la dépression, l'anxiété, la panique, l'insomnie, l'irritabilité et la droite face du visage une douleur dans la distribution de la deuxième et de la troisième nerf trijumeau de division. Tous les symptômes sont nouveaux et ont commencé avec le rapport de gestion. Pas de déficit neurologique était démontrable. Un diagnostic de Morgellons et neurologique de Lyme a été fait, confirmé par PCR en temps réel positif pour Borrelia sp. sur sang total à Biologics australiens à Sydney, en Australie. La méthode est comme précédemment décrit 5 et est également présenté ci-dessous.Le sang a été également transmise à IGeneX Californie Etats-Unis pour une analyse Western blot qui est positif pour LD.IgM était évidente à bandes 18 +, 31 +, 41 + et 58 + + kDa. Les IgG ont montré une durée indéterminée à bandes 31, 34 et 39 kDa et positifs à bandes 41 + +, 45 + et 58 + kDa. Elle a présenté des photos d'un nymphe tiques nourris retiré de son corps (qui à l'époque n'était pas formellement analysé) et également un point noir de sa peau pour mon analyse. Elle avait examiné le point sous un grossissement de 200x et trouvé une boule noire de filaments torsadés. Ce point est présenté à un grossissement de 500x montrant une boule de blessure fermement filament qui était rouge au plus fort grossissement (figure 5) .

Figure 5. Un "point noir" enlevé de la peau dans la maladie de Morgellons est rouge et agrandi 500x.

microscopie de la peau

Balayage dermoscopique pour rien plus petit qu'un filament textile peut être utile, mais il est très difficile à cette résolution 10x pour identifier Morgellons filaments avec certitude. Grossissement supérieur est nécessaire. Savely et Stricker recommandé un minimum de 60x 2 . Un spécimen d'une escarre Morgellons patiente dans la quarantaine a été obtenue et coupée en deux. La vue dermoscopique est montré dans cette affaire et ne montrent filaments à un grossissement de 10x (Figure 6) . Voir Figure 7 pour une image de microscopie optique de la même matière à 500x. Voir Figure 8 images pour la microscopie électronique (SEM) de la même matière (notez la fronde, comme l'apparence).

Figure 6. Dermoscopique vue d'une escarre Morgellons filaments présentant à seulement un grossissement de 10x.
Figure 7. Matériau de la figure 6 maintenant agrandie 500x avec la microscopie numérique.
Figure 8. Images MEB de la même matière à partir de la figure 6 .

Dans un patient différent dans la quarantaine fin avec un cuir chevelu rasé, filaments bleus apparaissent comme provenant de l'infundibulum d'un arbre de cheveux ont été imagées (Figure 9) . Cette image a été obtenue par l'observation directe de la peau à l'aide d'un microscope numérique 500x. Il semble que les filaments sont perpendiculaires à la chevelure et laisser le follicule pileux au niveau de l'infundibulum. Le plus petit est d'environ 2,5 microns de diamètre. Les filaments semblent provenir de la gaine externe de l'appareil de cheveux et la source peut être n'importe où au-dessus de la glande sébacée, du côté de l'angle aigu ou sur le côté obtus supérieur à la pilii muscle érecteur, puis vers le haut dans les zones superficielles aplaties de l'épiderme . Cliniquement, la patiente avait aussi neuroborréliose pour le même intervalle de temps que sa maladie de peau. S'il vous plaît se référer à la réaction en chaîne de la polymérase du point de terminaison (PCR) de l'analyse du sang complet de ce patient dans la section Endpoint.

Figure 9. Morgellons bleu filaments découlant de l'infundibulum de la tige du poil à 500x.

Histopathologie et la pathogenèse

histologie de la peau peut montrer acanthosis et spongiosis en particulier dans une lésion précoce. D'autres descripteurs sont trouvés psoriasiform hyperplasie, la couche granulaire épaisse, compacte hyperkératose et parakératose donnant ainsi une image assez confuse. Parfois, le filament sera vu et signalé comme matières étrangères. Cependant coloration spécifique à la protéine a montré les filaments peuvent être composées de kératine ou de collagène 4 . Middleveen et Stricker ont attiré une association entre Morgellons et la dermatite digitale bovine tel que discuté précédemment 3 . En 2006 Savely et Stricker ont attiré une association entre Morgellons et LD, également une infection spirochetal 2 .Middleveen et al. ont montré des preuves spirochetal dans le tissu de Morgellons par microscopie, la culture, immunologique, de numérisation et de microscopie électronique en transmission et a montré la présence de Borreliaespèce des preuves PCR 5 . Dans les filaments MD, ainsi que de croissance vers l'extérieur et dans le plan horizontal, peuvent se développer à travers le derme et les tissus sous-cutanés en formation avec papille (ces papilles envelopper en spirale enroulée filaments). Voir la surface sous d'une escarre d'un patient diagnostiqué MD (Figure 10) . Enfin dans les rapports de biopsie de la peau de patients soupçonnés d'avoir des délires de parasitose, Hylwa décrit les fonctions de dermatite sur l'examen histologique chez 61% des patients étudiés, y compris 33 cas de dermatite chronique, 10 cas de dermatite subaiguë et 6 cas de névrodermite 37 .

Figure 10. Papilles saillie du derme dans le plan sous-cutané à un grossissement de 100x.

PCR

Spirochetal présence dans la peau d'un diagnostic patients de Morgellons a déjà été démontré, y compris la détection des agents pathogènes par PCR borrelial 5 . Dans ce segment validation PCR de l'infection par Borrelia systémique avec MD diagnostic est adressée.

Temps réel

Tests PCR en temps réel borrélien a été effectuée sur la patiente susmentionnée (présentation de cas simultanés) à Biologics australiens par le quatrième auteur en Août 2012. B. burgdorferi a été détectée en utilisant le système PCR Eco ™ en temps réel avec la version logiciel 3.0.16.0. L'échantillon a été analysé avec des contrôles positifs et négatifs en utilisant des amorces et une sonde pour le gène cible 16S borrelial. Les amorces étaient AB-BOR1 (exclusif aux produits biologiques australiens). Le profil thermique de l'analyse impliqué une incubation de 2 min à 50 ° C, l'activation de la polymérase pendant 10 minutes à 95 ° C puis le cyclisme PCR pour 40 cycles de 10 sec à 95 ° C tombant à 60 ° C maintenue pendant 45 secondes. Matériau sujet a montré un résultat de CQ du cycle quantitative positive de 36.39. S'il vous plaît voir courbe d'amplification où il ya aussi deux contrôles positifs vers le haut et 2 contrôles négatifs à la base et la table Cq à droite (figure 11) .

Figure 11. Temps Réel courbe d'amplification borrelial montrant un faible niveau positif borrelial PCR avec deux contrôles positifs et négatifs et table Cq à droite.
Endpoint

PCR borrélien (critère) a été effectuée sur le patient de sexe masculin susmentionné (discuté dans la section de microscopie de la peau) à des produits biologiques australiennes par le quatrième auteur en Avril 2011. La méthode est sous forme de tableaux à savoir:

L'ADN a été préparé par la collecte de sang (7 ml) dans 1 tube de ACD et centrifugé à 1200 rpm pendant 10 minutes. La couche leuco-plaquettaire a été retiré en prenant une petite quantité de globules rouges et le plasma avec les leucocytes puis 500 ul de cellules de la couche leucocytaire ont été pipette dans un tube stérile de 1,5 ml Eppendorf et 500 pi de tampon AL Qiagen ajouté. Qiagen provenait de leur distributeur australien en Chadstone, Victoria. L'ADN a été extrait en utilisant le Mini Kit de sang QIAamp Qiagen ® DNA, conformément aux instructions du fabricant, et élue dans 75 pi de tampon AE Qiagen. Puis amorces ciblant le burgdorferi Borrelia RPO gène C ont été utilisés. Le RPO gène C a été amplifié en utilisant l'amorce 5'-AAATGGCTAAAGTAAGCGGAATTGTAC-3 'et 5'-Reverse Primer CAGAAATTCTGTAAACTAATCCCACC-3', comme décrit par Adelson ME et al 38 . Dans une réaction de 25 ul composé de 12,5 pi de de Promega GoTaq ® ADN polymérase (Promega, Australie) 7,5 pmol de chaque amorce, 4,5 pl H 2 O et le modèle de 5 pi. Produit Format 231 pb. Les conditions de cyclage étaient dénaturation initiale à 95 ° pendant 45 secondes suivi d'un Touchdown du cycle 10 de 15s @ 95 º, 45s @ 65 º º -56 et 45s à 72 º puis 50 cycles 15s @ 95 º, 45s @ 55 º, 45s à 72 º avec extension finale de 2 minutes à 72 º . Les produits de PCR ont été analysés par gel standard de 2,5% d'agarose. Produit de l'amplification PCR a été purifié en utilisant le Marligen Rapid PCR Purification Kit (Marligen Biosciences, Australie) en suivant les instructions du fabricant. Le produit a été élue avec 50 pi de tampon TE chauffée (Promega, Australie) et transmis au Fonds australien de recherche sur le génome (AGRF) à Sydney, en Australie pour le séquençage.

Sérum critère PCR a donné un résultat positif pour les espèces Borrelia. La séquence produite était 5'-CGGGGGGCCGAGGGATCGTTGAAAGGTAAAGGCTTATTATATTTTAGATGAGTATGGGGTTGAC-3 '. La séquence message édité était 5'-TTATTATATTTTAGATGAGTATGGGGTTGAC-3 '. Cette séquence a ensuite été soumis pour Basic Local Alignment Search Tool (BLAST) enquête comme décrit précédemment 39 , 40 . Les résultats montrent les deux premières constatations sont Borrelia garinii . Les résultats significatifs sont présentés dans le Tableau 1 et les deux premiers alignements avec deux matches en Figure 12 .

Tableau 1. Séquences produire des alignements importants et les numéros d'accession GenBank.
Figure 12. Alignements de deux meilleurs recherches borrelial avec 2 matchs chacun.

Gestion et pronostic

Il ya eu un débat considérable sur les traitements MD. À ce jour, une liste exhaustive des remèdes maison peuvent être trouvés sur l'Internet, mais preuves à l'appui de l'efficacité de ces traitements est absente. Segments de la profession ont essayé un traitement par l'ivermectine anthelminthiques, y compris, le mébendazole, le praziquantel et l'albendazole, mais cette approche comme thérapie unique est en grande conclusions inefficaces et fausses quant à leur efficacité peut être tirée par la nature cyclique du dermopathy. Aucun matériel publié est disponible soutenir une telle utilisation.L'auteur principal a constaté que le traitement adéquat de B. burgdorferi va supprimer et contrôler la maladie, plus facilement si la maladie plus tôt (observations non publiées). Un tel traitement nécessite polymédication antibiotique simultanée. médicaments de la paroi cellulaire sont utiles pour les formes de spirochètes extracellulaires, les tétracyclines ou les macrolides sont utiles pour les formes intracellulaires, tandis que les composés imidazole tels que le métronidazole et le tinidazole sont utiles pour les formes kystiques de B. burgdorferi . En conjonction avec un traitement LD, les co-infections associées myriade doivent être abordés, y compris Anaplasma, Babesia, Bartonella, Ehrlichia etRickettsia . Avec l'avancement des connaissances de la paroi cellulaire formes déficitaires de la spirochète de Lyme, les mécanismes associés à longue LD chronique sont compris, quoique lentement 41 , 42 . Cette connaissance nous aide aussi à comprendre pourquoi l'examen d'une peau d'apparence seulement pour spirochètes peut être ingrate que dans de bonnes conditions à la fois les formes intracellulaires et kystique peut se transformer revenir à une forme spirochetal.Une étude récente a mis en évidence le lourd fardeau de longue durée soins aux patients LD sur les systèmes de soins de santé 43 , et un retard de diagnostic de MD et LD ajoute à ce fardeau. Nous ne savons pas si la peau de co-infections peuvent être exclues à ce stade, nous ne pouvons exclure la possibilité de co-facteurs jouant un rôle crucial dans la formation de filaments. Ce sont des domaines de recherche en cours, comme c'est le mécanisme exact de la production de filaments. À ce jour, le pronostic à long terme pour longue maladie LD qui inclut MD demeure incertain.

Nomenclature

LD ou borréliose de Lyme comme on l'appelle parfois, est borréliose dans le sens le plus strict. La profession dermatologie dispose désormais de considérer que de la même manière, la terminologie plus correcte pour MD serait «dermatite borrelial». «Dermatite Spirochetal» pourrait être considéré comme un terme approprié, mais de l'avis des auteurs n'est pas assez spécifique que les agents pathogènes semblent appartenir en propre aux membres du genreBorrelia .

Discussion

Dermatite borrélien ou MD se caractérise par l'apparition progressive d'irritation de la peau due à la formation épidermique de filaments connus pour être kératine ou de collagène 4 dans la nature et provenant de la base de l'épiderme et peuvent résulter d'un follicule pileux perturbé comme le montre la figure 9 . Filaments sont généralement 5-50 microns de diamètre. Extrusion à travers la peau et le piégeage sous la peau conduit à un prurit, fourmillements, troubles tactiles et autres lésions cutanées suite, à la fois interne et externe, qui à l'extrême peut se manifester par de grandes ulcérations chroniques. L'aspect clinique de la peau peut varier de une apparence eczéma comme à travers celle de prurigo nodulaire. Muqueuses peuvent même être affectés et la dystrophie de l'ongle peuvent être présents.Preuve de plusieurs LD systémique (borréliose) peut être trouvée. Spirochetal présence peut être démontrée et l'infection par Borrelia impliqué 5 . Même si ce n'est pas la conviction des auteurs que MD est principalement un trouble psychotique, il est évident que la comorbidité psychiatrique est souvent présent dans ce groupe de patients. Que ce soit en raison d'un diagnostic psychiatrique préexistante ou celle qui se développe comme réaction aiguë de stress, trouble d'adaptation ou de trouble de stress post-traumatique au cours de symptômes MD émergents et les tentatives ultérieures de traitement, il est important de reconnaître la comorbidité psychiatrique. Identification précoce et le traitement efficace des symptômes psychiatriques peuvent améliorer le bien-être psychologique global, peut-être réduire le risque que les patients se prévaloir de traitements dangereux et idiosyncrasique pour les symptômes MD, augmentation des rapports et le suivi avec les médecins dans plusieurs spécialités, et de préserver la dignité et le respect qui est due au patient. Hylwa et co-auteurs ont rapporté une charge importante de la charge psychiatrique dans une étude de patients de la clinique Mayo avec "infestation délirant» mais les conditions délirantes psychiatriques n'ont pas été signalés 44 . Nous soutenons que Morgellons maladie, un trouble dans l'ensemble rejeté par la profession comme délires de parasitose, en particulier par les dermatologues et les médecins de soins primaires, et soi-disant très guidé par transmission par Internet devrait maintenant être appelée dermatite borrelial sein de la profession et reconnu comme une présentation d'une maladie infectieuse multisystème (LD) et traité de façon appropriée telle que 35 . La recherche doit être dirigée à identifier le défaut fondamental dans la production de filaments au niveau cellulaire, ce qui peut impliquer un dysfonctionnement ARN / ADN, dans l'espoir de résoudre un autre traitement.

Références

......

monsieur, madame, c'est maintenant de votre responsabilité d'en parler ou pas .

C'est une affaire de conscience et d'éthique .

Je me suis posé bien des questions après mon deuxiéme essai de prévenir les médias.

Par deux fois, un millier de personnes prévenues ( Wallonnie presse) et des centaines pour lire de blog .

Et pourtant par la suite je n'ai reçu aucune question, aucun commentaire, aucun article... nada !

Le morgellon serait il un sujet censuré ? Comme les chemtrails ?

Samedi 13 juillet

Aujourd'hui nouvel essai d'envoi du communiqué de presse . J'ai rajouté la nouvelle des analyses de ces filaments tombées du ciel.

Ci joint le site d'Acseipica ....

photos Susan King, Gnarly, Beddinfield  (juin 2013)
photos Susan King, Gnarly, Beddinfield  (juin 2013)
photos Susan King, Gnarly, Beddinfield  (juin 2013)
photos Susan King, Gnarly, Beddinfield  (juin 2013)
photos Susan King, Gnarly, Beddinfield  (juin 2013)

photos Susan King, Gnarly, Beddinfield (juin 2013)

photo Gnarly

photo Gnarly

Rencontre Philippe , mu, Sy et Dy à Bruxelles

Partager cet article

commentaires

Brulé Parlesilluminés 02/08/2013

Je me permets de proposer aux curieux et intéressés mon analyse tout à fait singulière du film Bug (2006) qui traite discrètement de cette maladie des morgellons. On y apprend par exemple qu’elle ne semble pas survenir au hasard selon les personnes, qu’elle serait donc déclenchable à distance, que ce serait le fait de nouvelles nanotechnologies, que tout le monde pourrait être concerné…

http://bruleparlesillumines.e-monsite.com/pages/nom-films/bug-maladie-des-morgellons.html

Si cela peut aider à faire connaître le problème et rendre ce monde meilleur...

ecigarette 15/08/2013

Merci pour ce chouette article

windows live messenger 19/12/2013

I am not exactly from the media. But I am an integral part of it. Indeed I do feel the need to know this news. I am so glad to have found this news valuable through this site. Thanks for the share.

Jenaimepasl' acanthosis nigricans 20/08/2014

Bonjour pour cet article j'ai pour ma part mon frère touché par l'acanthosis nigricans et j'avoue que ce n'est pas drôle tous les jours ...