Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 18:59

02/04/2011

 

Le 8 éme jour !

 

Hier matin, j' étais furieux. C'est quoi cette attitude, c'est quoi cette clinique ?

Le conditionnement social peut prendre des formes différentes mais il renvoi toujours au même enfermement, celui de la pensée et du coeur.

Ce matin, je me suis souvenu avec une certaine insistance que  la terre de diatomée avait été utilisée avec un certain succés par le docteur Georges Schwartz dans le traitement  du morgellon.

La terre de diatomée me raméne bien sûr à ce petit mystére de l'eau scintillante, du hasard encore et toujours  ?

 

M. ne se rend pas compte de son état, il n'y a plus aucune autocritique et elle me parait avoir oublié tout ses délires , toutes ses destructions. Elle est en rage contre moi, je suis devenu le responsable de tout son malheur !

Comment expliquer son changement de comportement depuis qu'elle est hospitalisée ?

Dans le bloc A2 elle est très calme même si elle fulmine d' y être.Les médecins comme les infirmiers se demandent pourquoi elle est là ? 

Ils ont des yeux et ils ne voient pas !  M. à des plaies au visage et sur les avants bras (au minimum) pensez vous qu' ilse serait donnés " la peine"  de regarder cela d' un peu plus prés, d'en faire une analyse, une biopsie ? même pas .

Pour eux , M. se fait de l' automutilation c'est tout !

Et maintenant même s'ils font ses examens, vais je pouvoir leur faire confiance ?

Au pays des aveugles le borgne est roi ! 

 

Peut être que je suis trop impatient ? C'est vrai qu' aprés toutes ces années d' oppositions..je suis devenu plus intransigeant.

Du morgellon , j' en ai une connaissance qu'ils n' ont pas . Logique.

Voici le mail que j'ai envoyé à la clinique T. à l' intention du médecin chef et du psychiatre  Me.

Ce mail à également été envoyé à une trentaine de personnes (famille, amis , sites morgellon ..)

 

 

Docteurs ,

concerne :  madame  M. / maladie du morgellon


Suite à mon entretien téléphonique de ce matin avec le docteur Me., je tiens à vous faire part de mon indignation vis à vis de l'attitude de votre service.
La semaine dernière J' avais demandé au docteur Me. pour qu'elle se renseigne sur la maladie du morgellon.
J' ai d'ailleurs écrit notre histoire et fait un résumé à son intention sur ce blog ! je lui ai transmis ces informations dans un mail précédent.
Je suis consterné d'apprendre votre désintérêt pour cette maladie et de m' entendre dire qu'elle n'avait rien à voir au niveau du psychisme .
Je vous demande avec insistance de vous renseigner convenablement à ce sujet.
Que le docteur Me. estime qu'elle n'a pas à lire les informations que je lui ai transmises sur mon blog c' est un point de vue que je déplore . Cela ne  m' apparaît pas comme une démarche constructive et positive que de se priver d'une information donné par l' époux d' une patiente.
A ce sujet sachez que nous avons plus de 30 années de mariage et que nous avons élevés 5 enfants !
Du reste, sur le morgellon, il existe aujourd'hui quantités de blogs , d' images et de vidéos sur internet. Actuellement c' est la seule source d'informations en français étant donné que c' est une nouvelle maladie qui sévit principalement aux états - unis.
Mais soyons clairs , ce n'est pas parce que cette maladie est rare, nouvelle et controversé qu'elle n'est pas réelle.
Dans un cas comme dans l'autre, qu'elle soit au départ psychiatrique ou pas, j'estime que votre responsabilité de médecin psychiatre est engagée .
Ce n'est pas parce que mon épouse est " calme "  aujourd' hui  dans votre clinique, qu' il n' y a pas en amont de graves perturbations mentales.
Les témoignages et les rapports médicaux sont quand même assez éloquent à ce sujet.
Actuellement je suis au Portugal  et j'ai prévu de revenir en Belgique dés que possible . J' attends le retour d' un de nos enfants  pour me libérer des obligations domestiques qui me retiennent ici.
J' ai pris rendez vous avec le docteur Me. pour ce vendredi 8 avril à 9 heures 30.
J' attends de votre part que vous puissiez vous informer comme il se doit au sujet de cette maladie ! Cela me parait être un minimum au niveau d' une éthique professionnelle.
Je vous demande également que mon épouse puisse bénéficier de tout les examens médicaux et test psychologiques nécessaires et adaptés à cette maladie si particulière.
Dans l'attente de vos nouvelles, je vous prie d'agréer, mes meilleures salutations.

PS: Je transmet  ce mail pour informations aux membres de nos familles  et à quelques amis au courant de cette situation.
Ci joint également , pour simple information, un mail envoyé au docteur D. , il date du 6 décembre 2007  !  (à ce moment là  M. était encore normal dans sa tête !)

Ola L,

Voici un traitement qui nous as été conseillé  :  Ivermectine + praziquantel (full dose) + posaconazole (noxafil)
Qu' en penses tu ?  et  le noxafil qui est ruineux (100 euros /jour 6 mois) par quoi pourrait il être remplacé ?
Actuellement Martine se soigne avec des produits "naturels" genre pau d'arco, lait de jument et du colloidal siver (genre antibiotique naturel  conseillé sur forum).
Comme bientôt 5 ans maintenant , il y a toujours des "petits choses "noires et brunes ainsi que des fils semblables à de longs  poils qui sortent de sa peau, parfois en cocon. Ceci quasiment sur tout le corps, bords des ongles y compris. Des petits vers blancs aussi .Le visage et les bras sont toujours aussi marqués par des petites blessures. Elle se plaint parfois de fortes douleurs internes (joues,dos,épaules,bras) qui ne durent toutefois que quelques jours. 
J 'ai essayé de faire analyser des échantillons  en Belgique via un ami qui est à l 'unif mais nous n'avons pas encore les résultats. je n' ai d'ailleurs que peu d'espoirs qu'une analyse sérieuse puisse être faite dans ces conditions.
J 'ai découvert  cette" maladie" de morgellon"  voici quelques mois ,en cherchant sur le web.
Tous les symptômes décris correspondent parfaitement à ceux de M.
On n' a rien inventé, tout était là ! 
Pour nous cela ne fait aucun doute depuis bien longtemps: Cette maladie si déconcertante, est bien réelle.
Si tu en a l'occasion visionne aussi les vidéos sur youtube, Tu verras c'est époustouflant !!
(les petites boules genre cocons je les connais bien )
Merci d'avance pour les infos (et meme simplement pour ton avis ou ton conseil)
J'espére que tout vas bien chez vous . Ici a part ça .....c'est le pied,on est super bien  !
Je te téléphonerai prochainement.
.......

 

 

Un jour, le seigneur, l' oint , le messie rencontra un aveugle et celui ci le suppliait de le guérir, le seigneur cracha sur le sol et avec sa salive il fit de la boue....    d'aprés l' Évangile selon  Saint Jean ( 9 )

 

07/04/2011

 

Ces journées sont denses et l' improvisation est toujours de mise. 

La psychiatrie en Belgique et le morgellon. !

Etre confronté à cette "maladie ", c' est entrer dans une controverse, c' est entrer dans un conflit, c' est entrer dans une histoire interpellante, à bien de niveaux.

 

Hier soir j'ai rencontré M. à la clinique et ce matin, les deux psychiatres, le docteur Me. et le médecin chef.

Des entretiens différents, dans leur contenu comme dans leurs intensités.

 

M. va mieux !  J' y reviendrai .

 

Le premier entretien avec le docteur Me. m'a permis de m' exprimer, de raconter notre histoire  étrange et douloureuse, la chronologie des évenements, notre parcours, mon témoignage.

Cependant, ce fut un peu comme une partie de "bras de fer" . A certains moments il m' a fallu réagir pour être entendu, éviter les déformations de scénarios et de sens. Ce premier entretien fût un peu une confrontation, une opposition .

Nous avons donc parlé du morgellon. M. était présente et nous étions sur une bonne longeur d'onde.

Le docteur Me ne connaît pas l' homéopathie ! Madame Me ne connaît pas l'homéopathie  ?

Le docteur Me insiste sur le fait que M. est en observation mais elle ne veut s' instruire au sujet du morgellon.

Hier, M. me racontait qu' il y avait "quelque chose comme un gros poil ",  qui était sorti de son coté en dessous du sein. Elle avait appellé l'infirmiére et celle-çi lui avait répondu évasiment que cela ne devait  être que des cheveux. 

Si elle avait été attentive et au courant du morgellon , aurait elle réagi de cette façon  ?

A la fin de cet entretien, j' ai ressenti un grand trouble .

Je ne pouvais pas connaître les résultats des tests et des examens médicaux de M. Le secret médical étant invoqué par le docteur Me.

Ensuite , quand j'ai entendu  que celui-ci ne croyait pas à cette histoire du morgellon au point de refuser de s' en informer, J'ai ressenti un "bouillonnement  intérieur ",  tellement fort que le docteur Me en a eu peur .

J' étais donc devenu " menacant   "  ?

Cependant, je n' avais ni crié, ni menacé,  j' avais demandé avec détermination que l'on cherche la vérité . La souffrance de mon épouse n' est pas due à une problématique de couple mais bien aux importantes perturbations mentales causées par cette maladie .

Le docteur Me. avait une idée préconcue à mon sujet, pour elle le morgellon n' existe pas, donc je suis certainement un fabulateur, un sujet délirant ! A un certain moment dans l'entretien elle a d' ailleurs insinué que ma place pouvait être aussi en psychiatrie .

Faut il s'étonner d'une telle attitude si peu professionnelle, et certainement inadéquate par rapport à ce que l'on pourrait espérer d'un psychiatre.

J' ai donc demandé à parler au médecin chef.

 

Le second entretien fût tout différent. Le docteur T. était accompagné de l' 'infirmier chef .

Cet entretien m' a réconforté. Ils ont écouté sans montrer de suspiscion. Vont ils s'informer ?

Nous nous sommes mis d'accord sur l'opportunité d' une "observation" plus spécifique tenant compte de ce dont M. souffre.

L' authentification, par des professionnels de la santé en situation clinique, de cette expultion corporelle inconnue comme un fait réel , observable scientifiquement, serait un pas de plus sur ce chemin de reconnaissance de la maladie du morgellon.

 

Ailleurs...

La constellation familiale est ébranlée !

la controverse, les forces de divisions, les tensions psychiques, la haine et l'amour, le voile et la déchirure  !

la compassion, les blessures et les pardons...

C'est beaucoup tout ca ! Beaucoup trop.

Une pierre a été jetée dans l'étang , les ondes se propagent  et se multiplient en cercles de plus en plus grands.

 

Samedi soir

 

Cette après midi, M. était "plus révolté que précédemment ! En colére . Elle m' en veut beaucoup. Je suis toujours son persécuteur.

Elle ne comprend pas pourquoi elle est là  et elle n' a aucune considération pour la souffrance qu'elle a pû infliger à son entourage. Elle ne s' en rend pas compte. Les souvenirs sont altérés. La mémoire est déformée.

Néanmoins, un certain dialogue est  possible.  Elle est plus calme et elle ne se plaint plus de douleurs auditives, de "bourdonnements d'oreilles" comme avant son hospitalisation.

 

Selon M. , le docteur Me lui aurait dit aprés l' entretien que c' est plutôt moi qui devrait être hospitalisé en psychiatrie .

?

J'ai envoyé un mail au médecin chef et au docteur Me.

Je souhaite que cette histoire soit élucidée.

C' est "gros" quand même . Quelle sans vergogne que cela ! Dire à sa patiente qui souffre de troubles mentaux de type paranoiaques, que c' est son mari qui est " fou" et qu' il devrait être interné .

?

Suis je fou car je parle du morgellon ? suis je fou lorsque je ressens et que j'exprime cette légitime colére devant le mensonge, l' incompétence ?

Si au contraire, cette parole est une fabulation de M. alors ils pourront  en apprécier sa porté.

 

17/04/2011

 

Les petites pierres....

Je me souviens quand je massais le dos de M. il y avait comme des petites pierres qui sortaient, des pierres noires, des pierres transparentes. Et bien d'autres choses aussi...

 

M. a été changée de bloc. C' est un autre médecin psychiatre  qui va en assurer le suivi.

C' est une dame également. Elle est en vacances jusqu'au 27 avril.

Le 28, il y devrait y avoir une  réunion avec le juge , un avocat, les médecins et notre fils pour décider de la prolongation ou non du séjours hospitalier, de l' internement pour observation .

S'il devait mettre fin à cette période d'observation, le bilan serait plus que mitigé.

Certes la cure de désintoxication était plus que nécessaire mais M. a t' elle réalisé le danger que peut provoquer une consommation non controlée d'alcool.

Le secret médical...  dans ce cas ci , il ressemble davantage à une protection des medecins que du patient lui même.

M. a t' elle recu des neuroleptiques?  comme si ce n'était pas important pour l'entourage d'être informé ?

Pour le moment je ne vais plus visiter M. à l'hopital. Cela me parait plus indiqué ... le temps et l'espace sont aussi deux bons médicaments.

 

Le temps passe , il est rapide le coursier. Il m' a emmené loin dans la nuit.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

R. deChamplain 13/06/2012 13:05

Bonjour monsieur W. .Vos réflexions me font méditer. Vous décrivez bien les hauts et les bas que vous causent l'incapacité apparente dans laquelle vous vous débattez. Ne croyez-vous pas que le fait
que votre Mme se révolte et s'àffirme plus vis a vis sa maladie peut ètre une voie à exploiter? Elle a suffisamment de forces pour réagir, meme négativement...c'est encore un appel à la survie, ;a
la recherche d'un mieux-ètre,, mème si c'est toujours lourd pour son entourage, vous...Si son amour pour vous parait ébréché, pensez qu'elle ne prendrait pas la peine de vous bousculer si elle ne
recherchait pas son intégrité et sa valeur vis a vis de vous en qui elle garde sa foi et cherche une voie de guérison? Elle vous éprouve et vous ¸etes toujours là. Vous ètes sa guérison, pour le
moment.
rappelez-lui que plusieurs personnes, au loin, souhaitent qu'elle prenne le dessus, qu'elle contr:ole sa vie, en attendant qu'on trouve des solutions. Le sida et le cancer prennent beaucoup de
temps, mais on progresse, ce sera surement plus rapide, maintenant car les gens affectés acceptent de + en + de vivre malgré la maladie et travailler, ne serait-ce que quelques minutes par heure
pour commencer.C'est ainsi que je n'ai plus de plaies externes mais des plaques de personnes, d'animaux qui montrent des signes d'affection et d'attention de - en - douloureuses. Cela me distrait
vraiment et je continue à chercher, mais sans acrimonie. Je laisse sortir mes révoltes quand je m'impatiente et je repars aec un nouveau petit projet. Je distribuerai des dvd de M.C.Carnicom pour
renseigner le public, je fais de la peinture sur cuir et plante des graines exotiques. Bienot je n'aurai plus assez d'heures dans ma journée. Et je n'ai plus mon époux près de moi m:eme si je sens
qu'il n'est pas si loin que ca, il est juste à còté.Je vous envoie des pensées positives et converse avec nos anges gardiens tous les jours. C'est très réconfortant, une heure à la fois.
Sincèrement...Billie

Alfalfa 14/06/2012 17:12



Ola,


-erci Billie. -on ordi 'a suppri-é la lettre avant le n . Chercher pas docteur !


J'ai recu le dvd de la  5 ée conférence de la fondation. Je vais aussi en faire des copies , je pourrai vous en envoyer une si vous le désirez.


Dans quelle région etes vous ?


on épouse a été hospitalisée , enfin . Les docteurs que j'ai rencontré avaient entendu parler du orgellon.


c'est bien , cela avance. 


Deain nous aurons un entretien plus sérieux.


Encore erci pour votre accopagneent. J'espére que pour vous tout est en bonne continuation.


Bien à vous