Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 08:51

Le morgellon pourrait il se déployer en une pandémie ?

Pourquoi pas ?

 

link

 

Cette maladie bovine est insidieuse. Elle a bien des similitudes avec le morgellon. Cependant le morgellon s 'est beaucoup plus que cela.

Les différents insectes et les fils animés qui peuvent sortir de la peau des personnes contaminées  renvoient à un autre type d' infection.

Et puis n'oublions pas que les nanotechnoiogies sont également impliquées dans le processus de contamination. L'autoassemblage de nanosystémes ce n'est plus de la science fiction, de nos jours c'est devenu une réalité .

Du reste, la nature entiére elle même ne procéde t'elle pas de cette maniére ?

 

Après bien de péripéties.... ( décès de la maman de M., conflit avec ses fréres devant leur refus d'assistances, panne de voiture, difficultés de logement et autre joyeusetés...) M. a été hospitalisée à l'hopital Brugmann, en psychiatrie et sur ordonnance du juge.

 

J'aurais bien voulu lui éviter cela mais son comportement était devenu ingérable. Elle n'était peut être pas dangereuse pour autrui mais elle l' était pour elle même et pour moi.C'est néanmoins une question délicate, une question de liberté , de respect...

Aprés notre passage au service d'urgence de psychiatrie de l'UCL , elle a été conduite à l'hopital Erasme pour une contre-expertise ( demandée par le juge )puis amenée entre deux gendarmes, comme si elle était quelqu'un de dangereux , un délinquant, en psychiatrie à Brugmann.

Un parcours difficile et humiliant qui laissera des traces...

 

J'ai rencontré le psychiatre, une dame d'origine africaine et un assistant social.

Une heure , le temps d'expliquer , en gros , ce qui se passait. Enfin ... j'ai essayé d'expliquer.

J'ai bien sûr parlé du morgellon. Ils ne connaissaient évidemment pas, juste le nom , tout au plus ..

 

Et maintenant, vont ils se renseigner ? Va t'on aborder le sujet ?

Voila maintenant une semaine que M. est dans cette unité. Elle n' y a pas encore été vraiment entendue, écoutée.

Apparemment pas d' anamnése, ni de test psycho, ni d'entretien plus approfondi avec avec le psychiatre...nada !

Seulement des médocs, des tranquilisants et un neuroleptique, qu'elle doit prendre contre son gré et qui lui donne des airs de zombie.

Mais c'est normal, c 'est ainsi que cela se passe en psychiatrie... Et la psychiatrie c'est évidemment le "parent pauvre" de toute la médecine.

Aujourd'hui M. doit rencontrer le juge de paix qui décidera de la prolongation ou non de son hospitalisation.

M. ne m'a pas demandé d' assister à cet entretien comme la loi le prévoit. Je n'ai plus sa confiance, elle me percoit encore comme son persécuteur, comme celui qui l'a contraint à cette torture.

Elle n'a pas non plus conscience de ce qui s'est passé pendant son séjours au Portugal. Elle ne se rend pas compte de son état mental, de ses délires "parano", de son indifférence, de cet égoisme, de cet espéce de refus de voir "autrui ", de cet accés a la dimension de "l'autre"....

Coté morgellon , je ne sais pas où elle en est. Hier, elle me disait qu' elle avait un "truc" au visage qu'elle essayait d'enlever. Elle a appellé l'infirmiére ....." mais non , madame, c'est rien du tout "

 

Mu est sur un autre chemin. Elle a rencontré un docteur spécialiste réputé en Belgique pour la maladie de Lyme.

Son enthousiasme aprés cette rencontre faisait bien plaisir à entendre . Enfin  elle a rencontré un médecin qui s'intérese au morgellon.

Il faut dire que Mu a du répondant. Ses dossiers médicaux sont bien tenu et elle connait la partie. On ne l'a lui fait plus , elle a appris à ce battre.

Un rendez vous a été pris pour fin juillet . Entretemps ce médecin va mieux étudier son dossier et il a été convenu qu'ils prendraient plus de temps pour approfondir l'étude du morgellon.

Un espoir renait..

 

Pour Sy. c'est différent. Voila 3 ou 4 ans qu'elle est contaminée. Nous avons eu un long échange téléphonique à ce sujet.

Sy. a deux enfants qui semblent bien être contaminés également. 

Leur situation est terrible et bien entendu , elle s'entend constamment dire que c'est dans sa tête. Son époux et ses soeurs ne l'a croie pas...pour eux  cette maladie n'existe pas et bien sûr il n' y a personne pour affirmer le contraire.

 

Je termine ici .je suis assez mal en point en ce moment. Un surcroit de faitigue sans doute.

J' ai recu de mauvaise nouvelle du Portugal. Le dernier chalet qui nous reste depuis l'incendie de notre maison est menacé de démolition. Une logique administrative ...sans plus ?

 

 jeudi 21 juin

 

Le juge de paix a entendu M. ....10 minutes .Il rendra son "jugement" vendredi .

Les psychiatres n'ont évidemment pas parlé du morgellon.

M. en a parlé; malgré les médocs du matin qui l'avaient bien endormi , elle a eu la présence d'esprit de demander que cette maladie soit mentionnée dans le rapport.

Quant je l'ai rencontrée , elle était dans un bien mauvais état, révoltée contre ce systéme carcéral et furieuse contre moi également, le responsable de cet enfermement.

Les conditions sont assez hard. Elle ne peut pas sortir , respirer , prendre l'air sauf si moi ou quelqu'un de la famile l'accompagne, pas moyen de dialoguer au sujet du traitement. Les médocs lui donnent un air de zombie et bien sûr elle ne peut se soigner comme il le faudrait du morgellon.

Jusqu'a présent il n'y aurait pas eu d'anamnése , ni de test psychologique. L'encadrement psychothérapeutique est quasi inexistant...

Ben , la psychiatrie n'a vraiment pas évolué en 30 ans.... c'est lamentable.

Le paradoxe en ce qui nous concerne c'est que je ne vois pas d'autre chemin.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires