Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 09:35

 
 

Vendredi 29 juin

 

Le séjours de M. en psychiatrie, à l'hopital Brugmann me laisse très sceptique sur la qualité des soins qu'elle y recoit.

Quant a l'intéret pour le morgellon il ne s' est pas encotre exprimé. C'est le silence des médicaux qui domine.

A ce jour, je n'ai pu rencontrer le médecin psychiatre qu' une seule fois.

Le rendez vous de ce matin a été annulé en "derniére minute ". C'est génant. Nos enfants avaient dû se débrouiller pour pouvoir etre présent à cette réunion. Partie remise et quand ? Ceci complique une situation déjà bien compliquée.

Je ne sais pas ce qui se passe. .

Aux effets des médocs ( lesquels ?), à leurs effets positifs et à leurs effets secondaires, se confond les symptômes typiques du morgellon tels la confusion, le brouillard mental qui alourdit le temps. Le sevrage, les bénéfices d'un sommeil réparateur, l'encadrement  carcéral, la fréquentation de personnes malades psychiquement ( h et f) , les torsionnements mentaux ne laissent guére de chance à une compréhension de la situation.

M. a passé des examens médicaux , j' ignore lesquels et je n'en ai aucun résultat. M. non plus, elle erre entre chambre et fumoir. Heureusement qu'elle peut sortir a certaines heures.

D'un point de vue social, c'est tout aussi opaque. Vers quoi va t'elle ?  Quelle location , avec quel moyen financier ?

Qui va pouvoir aider ? le cpas ? la famille ?

Et moi , que vais je faire dans cette galére ?

Le décès de sa maman modifie les "plans", les possibilités et brouille certaines relations familiales. 

D'une maniére générale M. vît une sorte d' exclusion sociale. La "folie" du morgellon reste une affaire délicate , contraignante pour le systéme familiale et social.

Evidemment ma relation avec M. est devenue llisible. L'état de confusion dans lequel nous sommes est accentué par une pratique médicale privée d'une réelle dimension thérapeutique, à l'exeption d' un usage "indétérminé "de médicaments psychotropes.

Donc ce n'est pas de cette maniére que nous avancerons sur un chemin de reconnaissance de la maladie du morgellon.

Ce n'est pas ici dans cet hopital que nous allons recevoir l'aide que j'espérais.

 

Un témoignage de Marie Palac ( Norvége)

 

 

 Interview du docteur Neelam Taneja , auteur d'un livre sur la maladie du morgellon et les animaux domestiques

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires